Auteur Sujet: garantie universelle des revenus locatifs  (Lu 4375 fois)

Hors ligne johnvno

  • Habitué du forum
  • ***
  • Messages: 20
  • Suis-je utile ? +1/-0
garantie universelle des revenus locatifs
« le: 29 Janvier 2013, 23:18:40 »
le ministère du Logement prépare la création d'une «garantie universelle des revenus locatifs», un système d'assurance contre le risque de loyers impayés qui pourrait être obligatoire, payé par les propriétaires.
Que penser de cette nouvelle loi en préparation pour juin 2013 ?
Peut-on imposer une assurance aux propriétaires ou les taxer de façon dissuasive s'ils refusent ?
Une assurance imposée de 2% susciterai selon moi (amha...) une hausse de loyer ou une tendance à laisser  s'instaurer plus d'impayés.
Je fais une mise en location en gestion directe. Si l'assurance est obligatoire, je la répercute sur le loyer. Si en payant l'assurance j'ai des impayés de loyers, j'aurai tendance à laisser l'assurance me dédommager au lieu de lancer le recouvrement.
Merci d'avance pour vos avis et commentaires partagés sur cette idée.

Hors ligne japr

  • Habitué du forum
  • ***
  • Messages: 172
  • Suis-je utile ? +18/-0
Re : garantie universelle des revenus locatifs
« Réponse #1 le: 30 Janvier 2013, 15:02:38 »
"Si l'assurance est obligatoire, je la répercute sur le loyer"
La majorité des souscripteurs de GRl ou de GLI le font déjà.

"Une assurance imposée de 2% susciterai selon moi (amha...) une hausse de loyer"
2%  ? vous revez ! Si, aujourd'hui, vous souscrivez à titre individuel une GRL, le taux est de l'ordre de 3%. Si vous souscrivez par l'intermédiaire d'une agence immobilière, comptez sur 5 %. Si cette assurance devient obligatoire, je pense qu'il n'y aura pas de taux inférieur à 5 % (je souhaite me tromper).

" j'aurai tendance à laisser l'assurance me dédommager au lieu de lancer le recouvrement."
Les contrats proposés actuellement prévoient déjà une subrogation au profit de l'assureur.

Il en demeure pas moins que, dans le système actuel de la GRL-GKI, c'est au propriétaire de faire le travail de l'assureur et de vérifier la solvabilité du candidat locataire. Si cette assurance devient obligatoire, il conviendrait  que l'assureur (ou ses mandataires : agent, courtier, etc.) fasse son boulot : il lui est trop facile aujourd'hui de refuser de couvrir les incidents de paiement au motif que le propriétaire a publié de demander au locataire un RIB ou une quelconque autre pièce (type attestation de l'employeur alors que le locataire a déjà fourni son contrat de travail et ses 3 derniers bulletins de salaire).

C'est une affaire à suivre avec attention.

Cordialement

Hors ligne AurelienMorillon

  • Administrator
  • Habitué du forum
  • *****
  • Messages: 973
  • Suis-je utile ? +55/-0
Re : garantie universelle des revenus locatifs
« Réponse #2 le: 31 Janvier 2013, 12:12:22 »
Je trouve tout de même que c'est un procédé qui reste boiteux...  Très boiteux ! Ce n'est pas au bailleur de payer pour le risque d'insolvabilité du locataire.
- Quand on fait un crédit, c'est l'emprunteur qui souscrit à l'assurance, pas le prêteur.
- Dans la santé, c'est le patient qui paie sa mutuelle, pas l'hôpital.

AMHA, tant qu'on n'aura pas une VRAIE garantie de solvabilité, avec des leviers simples, rapides et efficaces pour forcer les indélicats (des deux côtés) à assumer leurs responsabilités, la méfiance restera le sentiment premier dans les relations bailleurs/locataires...

Fondateur d'Alliance Habitat
Visitez aussi LeLieuparfait, le guide des lieux de réception

Hors ligne johnvno

  • Habitué du forum
  • ***
  • Messages: 20
  • Suis-je utile ? +1/-0
Re : garantie universelle des revenus locatifs
« Réponse #3 le: 02 Février 2013, 22:04:47 »
Merci, cela rejoint mes intérogations.
Voila encore une loi "sociale" pour faciliter soi disant l'accès à la location... et dont les coûts seront à la charge des propriétaires. On refusera bien entendu qu'ils augmente les loyers ou les charges du montant de cette assurance qu'on leur impose. Il me semble logique que ce sont les locataires qui doivent garantir (ou s'assurer )
Mais qui représentera les bailleurs dans le vote d'une telle loi ?