Auteur Sujet: Déclaration des revenus locatifs  (Lu 3984 fois)

Hors ligne fred60

  • Nouveau membre
  • *
  • Messages: 3
  • Suis-je utile ? +0/-0
Déclaration des revenus locatifs
« le: 05 Mai 2013, 14:48:35 »
Bonjour,
J'ai loué un logement cette année depuis le mois d'aout et je me pose une question.
Doit t'on simplement reporter sur la déclaration fiscale les revenus locatifs et les éventuelles déductions ou doit t'on joindre avec le formulaire 2844 qui permet le calcul des revenus locatifs?
Merci encore de votre attention.

Hors ligne japr

  • Habitué du forum
  • ***
  • Messages: 172
  • Suis-je utile ? +18/-0
Re : Déclaration des revenus locatifs
« Réponse #1 le: 12 Mai 2013, 09:29:58 »
Bonjour,

Deux possibilités s'offrent à vous : le micro foncier ou le régime réel.

Dans le cas du micro foncier, vos revenus fonciers doivent être inférieurs à 15000 €. Si vous optez pour cette solution, vous déclarez sur l'imprimé 2042 le montant brut des loyers que vous avez perçus (sans aucune déduction). Vous bénéficierez d'un abattement forfaitaire de 30 % et, si vous avez souscrit une assurance garantissant de paiement des loyers, les primes payées vous donnent droit à une réduction (ou un crédit, je ne sais plus trop bien  :-[ ).

Dans le cas du régime réel, vous devez souscrire votre déclaration sur l'imprimé 2044. Le régime réel est obligatoire si vos revenus fonciers sont supérieurs à 15000 €. Vous déclarez, immeuble par immeuble, les revenus perçus et les charges (travaux, intérets d'emprunts, impositions locales, assurances, etc.) que vous avez supportées.

Si vos revenus sont inférieurs à 15000 €, se pose la question de savoir quel régime adopter. Si vous estimez que l'abattement forfaitaire de 30 % sera supérieur aux charges réelles, optez pour le micro foncier. L'option pour le régime réel est plus délicate. En effet, si vous optez pour cette solution, vous vous engagez pour trois ans dans le régime réel. Dans ce cas, il faut faire une évaluation (pas toujours aisée) des charges que vous supportrez sur 3 ans et les comparer à l'abattement de 30% dont vous pouvez bénéficier pendant la même période.

Enfin, quel que soit le régime adopté, vous serez assujetti aux cotisations de solidarité sur les revenus fonciers.

Cordialement